Pourquoi une secrétaire au service de la Société Française de Neurochirurgie ? F. Proust

Chers Amis,

La réussite de BORDEAUX 2013 nous autorise à investir une partie de nos bénéfices dans l’emploi à temps partiel d’une secrétaire pour la S.F.N.C. Cette décision prise par le CSA, à la fin du mois d’avril, a pour objectif de soulager le travail du bureau dans ses diverses implications administratives et mieux utiliser notre énergie dans l’organisation de l’action de la société. Ce recrutement nous a semblé légitime dans l’histoire de notre société pour plusieurs raisons.

Administration de la S.F.N.C.

La professionnalisation de notre action est une marque de qualité indispensable à acquérir sur plusieurs sujets. Ce niveau de qualité s’avère indispensable en raison du changement de société dans laquelle nous opérons. J’y vois essentiellement 2 interlocuteurs privilégiés vis-à-vis desquels notre action doit se doter d’un niveau de qualité : les partenaires industriels et les acteurs du corps professionnel.

Depuis la loi « BERTRAND » de décembre 2011, nos relations avec nos partenaires industriels doivent clairement afficher nos conflits d’intérêts. Cette transparence impose la mise en place de convention partenariale que ce soit pour l’organisation de notre congrès ou l’obtention des bourses scientifiques. Ce jeu administratif s’avère être une règle incontournable de nos relations. En outre, notre société savante se doit d’offrir un service de relation avec nos partenaires indispensable à la pérennité de notre structure.

Pour les plus jeunes d’entre nous, le suivi des dossiers s’avère essentiel, que cela concerne les subventions à la recherche, les tarifs préférentiels lors des congrès, l’intégration des nouveaux membres, un annuaire à jour. Ce dernier délimite notre périmètre d’action, notre capacité à l’échange et donc s’avère être un outil indispensable à offrir aux professionnels via le site de la S.F.N.C. (www.neurochirurgie.fr). La mise à jour de cet annuaire, à débusquer les nombreuses erreurs, est un travail de fond indispensable, respectueux de l’implication de chacun dans le service de soin.

Différentes tâches ont été réparties entre les membres afin de faire avancer des dossiers, comme les Ateliers, les Bourses Scientifiques, le Congrès de la société, la mise en route de Commissions Professionnelle dans notre domaine, les Relations Internationales, …Toutes ces tâches nécessitent une aide administrative afin que l’organisation en soit facilitée.

La commercialisation du congrès est prise en charge par notre société savante sans l’aide d’une société intermédiaire évènementiel, aussi une aide administrative logistique à cette organisation s’avère indispensable. Cette aide est fournie par la S.F.N.C. aux correspondants conduisant l’organisation de notre réunion scientifique annuelle. En effet, cet événement nécessite l’aide à mi-temps de professionnel qu’est cette secrétaire en adéquation avec l’action de notre ingénieur TIC, Mr Dauger.

Vers un Conseil National Professionnel

Afin de développer le développement professionnel continu (DPC), une organisation de notre conseil s’avère indispensable. Ce CNP regroupe différentes instances animant la vie de notre communauté neurochirurgicale que sont la S.F.N.C., le Collège des Enseignants, L’association des Libéraux, Le Conseil National Universitaire, Le Syndicat des Neurochirurgiens.
Cette évolution s’avère indispensable afin d ‘éviter de multiplier les mêmes actions –avec les mêmes erreurs – et de constituer des fichiers communs comme par exemple celui de l’annuaire. Toutes ces instances font vivre, chacune à sa façon, notre petite communauté et apporte des éclairages complémentaires sur notre travail.
• Le Collège des Enseignants permet d’obtenir un fichier de juniors à jour chaque année lors des Journées Nationales d’Enseignement, mais une aide administrative s’avère nécessaire en attendant l’autonomie en terme financier que pourrait offrir le DPC.
• L’Association des Libéraux peut également justifier d’une aide dans certaines tâches comme le fichier des libéraux, voir organisation de leur réunion annuelle.
• Le Syndicat des Neurochirurgiens aura besoin d’une aide administrative pour reconstituer le livre blanc de la Neurochirurgie que Mr Ph. Paquis prévoit de mettre en œuvre.

Une secrétaire commune à ces différentes instances facilitera non seulement le fonctionnement de chacune d’elles mais aussi les échanges entre elles. Le CNP pourrait ainsi être hébergé au sein de la S.F.N.C. (l’O-DPC étant géré par le Collège) à l’aide d’une secrétaire commune.

Vers une institutionnalisation du fonctionnement de notre Société ?

En requérant l’aide d’une secrétaire, nous nous entourons de professionnels qui constituent une aide aux différents bénévoles impliqués dans le fonctionnement de notre société. Cela permet un suivi des dossiers et une avancée efficace sous l’impulsion du CSA. L’organisation collective est l’outil des échanges professionnels, de la force d’un groupe. Son fonctionnement ne peut actuellement dépendre de l’implication de quelques un qui rapidement vont s’épuiser dans ce jeu, vu les implications de chacun d’entre nous dans nos institutions respectives. Cette institutionnalisation constitue un socle de fonctionnement permettant d’instaurer un continuum dans l’action de la S.F.N.C.

Après discussion au sein du CSA, nous avons recruté Madame Valérie HAIZE (e-mail : secretariat chez neurochirurgie.fr) en raison de sa connaissance du milieu industriel, de ses capacités en secrétariat et en gestion-comptabilité, et enfin de son expérience managériale dans différents domaines professionnels. Vous apprendrez à la connaître et progressivement comprendrez la place centrale qu’elle pourrait être amené à jouer dans le fonctionnement de la communauté neurochirurgicale.

Bien Amicalement

F. Proust