Quid en Neurochirurgie des stages d’Internes en secteur libéral ?

Depuis la promulgation de la loi HPST 21 juillet 2009, les internes de spécialités peuvent être formés lors d’un stage en clinique privée.

➢ Deux arrêtés complètent la loi :

  • L’arrêté du 04/02/11 qui détermine les modalités de l’encadrement de ces internes par les médecins du secteur privé (section 3 article 15 et 16) ainsi que l’agrément, l’organisation, le déroulement, et la validation des stages.
  • L’arrêté du 24/05/11 relatif aux conventions permettant l’accueil d’internes effectuant des stages en dehors de leur CHU de rattachement.

➢ La filiarisation de la neurochirurgie en 2011 a conduit à augmenter mécaniquement le nombre d’internes en formation dans toutes les inter-régions avec actuellement plus de 100 internes en formation. Ceci a été décidé par le ministère de la santé après avis du collège de neurochirurgie et de la sous-section du CNU de neurochirurgie qui ont considéré à juste titre qu’il y avait un manque de neurochirurgiens dans notre pays.
En effet actuellement en métropole et DOM TOM, 461 neurochirurgiens sont inscrits à l’ordre des médecins (source ordre 2013). Il s’agit de 404 hommes et 57 femmes. 23,8% des neurochirurgiens sont en secteur libéral et 14,5% ont une activité mixte salariée et libérale.

➢ L’augmentation des internes dans la filière neurochirurgie pose le problème de leur formation et notamment de l’accession à un clinicat ou un assistanat indispensables dans notre discipline, et au-delà de leur débouché car tous ne pourront pas rester au CHU.

➢ La possibilité de faire un stage formateur et validant dans le secteur libéral, sous réserve de la qualité de la formation validée par un projet pédagogique et un agrément obtenu par la commission ad Hoc, se discute notamment pour ceux d’entre eux qui envisagent rapidement une carrière dans le système libéral.

➢ C’est évidemment les coordonnateurs inter-régionaux et régionaux qui détermineront la possibilité de tels stages dans leur inter-région mais il semble utile que certains internes qui ne pourront pas exercer à l’hôpital public puissent voir comment se déroule l’activité libérale dans notre spécialité et apprendre ainsi leur devenir professionnel sous de meilleurs auspices.

Philippe PAQUIS
Président du syndicat des Neurochirurgiens
Emmanuel CUNY
Président du Collège de Neurochirurgie